Le Gavage Asiatique final (du 13 au 21/11)

160 millions.160 millions d’habitants ds l’Asie du Sud-Est.

Qq centaines de milliers de voyageurs.

Autant chercher une aiguille ds une meule de foin pr tomber sur des potes à vous.

Et pourtant, je vs l’ai assez dit, «  Le Monde n’est pas si grand pour ceux qui le parcourent  ».

 

 

Le réveil est dur.

Encore un 5H du mat au compteur.

Qu’on ne vienne pas me dire que voyager , c’est de tt repos ! J

Bon, j’avoue que le survol du Laos qui s’offre à moi (je deviens pas mauvais pr choper les hublots), est tellement splendide que j’en oublie bien vite mes grognements du matin (srtt en comprenant qu’il vaut mieux se lever à 5h du mat pour voir ca qu’a 6h30 pr aller bosser).

p1090540.jpg

Mon Turbo Jet

p1090550.jpg

Laos là-haut

La frontiére vietnamienne passée, la terre se valonne et les collines s’escarpent de plus en plus pour laisser place à un paysage morcelé de petites monts verdoyants agrémentés de terre brune qui se multiplient à perte de vue et entre lesquels s’écoulent parfois paisiblement, parfois plein de fureur, des cours d’eaux pleins de limon noir.

Le summum de l’image est atteint qd sur un virage sur l’aile droite, l’avion me découvre l’estuaire où ces cours d’eaux noiratres viennent se jeter ds la paisible riviére couleur chocolat.

Le mélange des eaux donne lieu à des fractales de noirs et de brun qui s’entortille au gré des courants.

Le vol est rapide et l’atterissage me permet d’apercevoir plus nettement ces petits monts sauvages seulement parcourus de qq routes de terre et de ci de là, laissant émerger qq huttes de bois.

Le Laos me plait déjà.

J’arrive à Luang Prabang sur un aérodrome à côté duquel, celui de Châlon sur Saône passerait pr Roissy, et après une balade en touktouk qui me laisse apprécier tout le calme du laos et de ces habitants, je rejoins la ville.

Et me met en quéte d’un hôtel.

Le soleil tape et la fatigue est lourde.

Après 10mn de marche, je rejoins la rue principale et j’apercois au loin un truc qui me fait tilt tout de suite.

Une nana avc un pantalon gris, de dos, est en train de discuter le prix d’un touktouk. Elle est entouré de 4 autres gonzesses mais un mois et demi ds un van, ca crée des liens.

Je la reconnais de suite.

Je contourne la blonde et la regarde fixement.

Ce sera Edwige qui me sautera ds les bras après 3 secondes de flottement dvt l’incongru de la situation.

Deborah, qd à elle, puisque c’est bien d’elle qui s’agit, mettra plus lgtps à réaliser.

Faut dire que la derniére fois que l’on s’est vu, c’était à Airlie Beach sur un parking, alors se retrouver par hasard ds une rue du Laos, à de quoi surprendre.

Après avoir halluciné pdt 2 mn et avoir fait les présentations avc Anne-So et marjo, 2 francaises tourdumondistes, elles m’indiquent leur hôtel.

Que je serai bien en peine de trouver.

On se rejoint pour un lunch à rallonge, le service ayant durer plus de 2h mais ca nous aura permis de rattraper le retard sur nos aventures et d’admirer le coucher de soleil sur la riviére.

p1090561.jpg

AneSo, Debo, Marjo, Wiwige et l’homme

p1090568.jpg

La cuisine (on cprd prkoi c’est lent)

p1090567.jpg

Et un de plus

Mais la surprise que je vous avait prévu est encore à venir, la rencontre avc Debo n’étant pas prévu.

Pour ceux qui connaissent, en sortant de mon hôtel, 2 barbus à vélo m’interpelle et c’est reparti pour les embrassades.

Je viens de retrouver Jérém, un pote de kiné, et son acolyte, Romain, 2 cinglés qui voyagent en vélo depuis la France à travers la Suéde, la Russie et la Chine.

p1090570.jpg

Les cyclotouristes,Romain et Jerem

Leur blog est en lien (les chavals bleus) et je vous conseille vivement d’aller y jeter un œil pour des aventures vraimt incroyables (genre traverzsée du desert de gobi à vélo).

Là, pour le coup, la rencontre était prévu de longue date, dés que l’on a vu que les parcours se croisaient.

J’avoue que se croiser au cœur du Laos après 7 mois de voyage est assez extraordinaire.

On s’est revu tous les 2 ds le bus des IKE, évoquant nos aventures futurs, ss se douter une seconde que ca nous ménerai à partager une biére à Luang Prabang au Laos.

Ce que l’on ne se génera pas de faire.

p1090572.jpg

Celle là, elle vaut des points!

Le lendemain, les filles, qui fidéles à elles-même, ont déjà tt préparé (les gars, si vs voulez voyager pour découvrir les trucs des guides, emmenez une fille, vs étes sur de rien louper), m’emméne avc Jérem, après une discussion acharné pour le touktouk, aux Kouang St Waterfall.

p1090578.jpg

En route pr le paradis

Et comme à leur habitude, elles ne se sont pas gourés. Je vais avoir droit à la plus belle cascade que j’ai vu de tt mon voyage.

Ca débute par une visite aux ours du coin, un peu taré, genre le cinglé du Taronga Zoo. (Même trip cyclique).

Puis par l’émerveillement devant des bassins d’une couleur turquoise laiteuse incroyable.

En prime, (vous auriez adoré, les frangins), y’a une corde qui pendouille et les jumps vont s’enchainer pdt une heure.

p1090581.jpg

Une nouvelle idée pr remplacer la blouse

p1090592.jpg

Totor le rotor

p1090599.jpg   p1090600.jpg   p1090610.jpg

C’est mignon comme bassin de trmpette, non?

p1090612.jpg

Pas blasé? 

 

Après 1 petite marche, on rejoint la cascade absolumt splendide avc ses petites chutes en bassins au sommet pour finir ds une grande cascade finale au pied des monks, les moines du coin, qui vont faire je ne sais quoi en dessous.

La marche pour atteindre le sommet s’avéra d’autant plus difficile que l’on est passé du côté le plus dur ce qui ne decouvrira qu’à la descente mais la vue sur les monts laotiens est à couper le souffle. (cf. panorama).

p1090616.jpg

Ca, c’est juste pr décorer

p1090617.jpg   p1090622.jpg

Le bas et le haut

p1090624.jpg   p1090628.jpg

En entier

p1090626.jpg

Avc l’équipe

On rejoint Romain, resté en ville, en fin d’aprém, pour parcourir le marché du soir de Luang Prabang, où on trouve tt l’artisanat local.

Ce qui inclut l’alcool local…

2 nvx arrivant, Pierre et Elizabeth, qui se sont fait engrainés par les 2 cyclocinglés se joignent à ns.

Qu’est ce que l’alcool local ?

C’est simple. Prenez de l’alcool blanc, de preference degueulasse et faites rentré ds la bouteille, les bestioles du coin.

Laissez macérer et servez aux cons de touristes.

Sur l’insistance de Wiwige, et par mon marchandage, on aura droit à Scorpion et Serpent.

p1090649.jpg

A vos shooters

Forcément, on se retrouve au X3 Backpacker pr goûter ces merveilles.

Et après le premier verre, les regles changent.

Ce sera pour ne pas y regôuter que l’on instaurera les jeux à boire. Où les gens n’ont jamais été aussi assidus à essayer de gagner, enfin srtt de pas perdre.

Que ce soit au 21 ou au Jeu du Rythme, tt le monde ne se révélera malheureusmt pas aussi brillant. Notamment, la rousse et la blonde qui assumeront difficilmt leur défaite le lendemain. J

Le Scorpion remportera les suffrages, en fin de bouteille, le Serpent ayant été pénalisé par le tanin formé par les écailles.

p1090650.jpg

Savent pas encore qui vont souffrir

p1090654.jpg

Ellecommence à s’en rendre compte

p1090657.jpg

Le Scorpion, ca fraternise

Quand aux occupants de la bouteille, ils serviront à nos jeux.

p1090672.jpg

Et ca fait peur…

p1090677.jpg

Une nouvelle idée pr la recapillarisation

Le lendemain, le Serpent ayant fait son effet, tt le monde glandouillera ou essayera, selon les cas, de retrouver la santé.

p1090687.jpg   p1090683.jpg

En exclusivité mondiale, pr toi Chloé, le Jerem rasé.

p1090690.jpg

Les gagnantes de la soirée

p1090688.jpg

Ils ont les baguettes, la pétanque, leur manque plus que le béret aux Laotiens

L’heure des adieux arrivent et après les crises de larmes d’usage, les déchirements et les cris de désespoir, tt le monde se sépare.

J’embarque pour ma part, avc Wiwige et Debo, vers l’étrange attraction laotienne, le tubbing.

Après un voyage en bus mouvementéet rythmé par le s virages incessants et le karaoké (si, si, vs avez bien lu, heureusmt, les laos étaient nazes et ne chantaient pas. Faut dire que c’est pas stimulant, allongé par terre, tt le monde n’ayant pas gagner aux chaises musicales.)

L’ambiance etait très étrange ds ce bus, un peu comme un retour à la vraie aventure, immergé ds la culture du pays, vivant au rythme des habitants. Ss étre confortable, c’était presque agréable, peut étre etait ce la nuit, même l’odeur qui puait devenait soutenable. On rencontre Ahmed, un francais en vacances.

p1090694.jpg

Le bus karaoké et ses scooters de secours en cas d’avarie

On arrive à 2h du mat ds une ville déserte et le touktouk ns baladera de Gest House en backpack, tt était plein.

Finalmt, après une négociation difficile, on va au dodo.

 

Le réveil est splendide. Le rideua tiré, s’offre à moi, une riviére surplombé des montagnes de granit tombant à pic. Absolument majestueux.

p1090697.jpg   p1090695.jpg

C’est joli, non!

On se motive avc les filles sur les coups de 11H pour rejoindre ce fameux tubbing dont on ne connaît tjrs rien.

On arrive ds un grand bricàbrac de bouées, on ambarque à 10 ds un touktouk, les bouées sur le toit et c’est parti pour…

 

IBIZA ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

La musique à fond, tous les derniers tubes des clubs crachés par les enceintes, les gonzesses en bikini étalés sur les planches et l’alcool à gogo.

Le must, c’est les attractions.

Des trapézes aux tyroliennes en passant par les toboggans, tout est fait pour se gaver d’adrénaline.

p10907221.jpg

LAOBIZA

 

Après 1 boket de rhum et qq jumps pr ma part, on s’embarque ds nos bouées, pour une descente de la riviére, rythmée tous les 20m par des stops aux bars et aux attractions.

p10907061.jpg   p10907191.jpg

Avt et aprés le boket

dscf0887.jpg

Apres le whisky..

p1090755.jpg

… Debo a même plus peur des chiens…

  p1090774.jpg

… féroce, faut l’admettre!

p10907351.jpg

Meme la Laotienne se met à clubber

Ca ira du combat de catch ds la boue pr les filles au tobbogan version saut à ski pour moi.

p10907201.jpg

Un souvenir d’IKE pr les trés anciens

Le tt arrosé de biéres et de shots de whisky pdt toute l’aprém.

p1090860.jpg

Et Swwipp

p1090865.jpg

Et méga Swipp

p1090905.jpg

Et plouf

 

Le clou du spectacle, c’est le retour au soleil couchant en se laissant porté par la riviére au gré des courants.

Trip gaché par la tombée de la nuit qui ns oblige à sortir de l’eau en s’aventurant au hasard des berges.

On sera secourus par un touktouk dont les prix font comprendre qu’il a trouvé le bon filon.

Mention spéciale à Debo, malgré sa créve, aura supporté la trempette toute la journée ss broncher.

Il pleut.

Heureusmt qu’on a tubbé hier sinon la loose.

Loose du pickup qui sera remplacé par le gérant après 20mn de retard.

Je sais pas comment il se demerde mais ils arrivent jamais à étre à l’heure.

Et c’est reparti pour les virages du bus. Je hais ce moyen de transport.

On arrive à Vientiane, capitale du Laos ds l’aprém et je retrouve Céline.

La fine équipe de la West Coast est au complet.

p1090912.jpg

West Coast Team à Vientiane

Comme les filles ne se sont pas vus depuis 1 mois, la journée se passera entiérement à reconstituer les évenements des unes des autres.

Un blog version intégrale et parlé. Je suis impressioné.

On se fait un resto francais et un «  très bon  » film sur la chance de Lindsay Lohan. J

 

Le lendemain, je repars en solo après avoir attendu le pickup encore en retard.

Je rejoins Bangkok par le train.

Je rencontre John, un australien forcémt très sympa.

p1090926.jpg

John qui m’a comblé en partageant son saucisson et sa baguette! Un rare moment de bonheur

On sympathise et un papi Thai adorable, échange sa place avc moi.

On passe la frontiére a Nong Hien.

p1090924.jpg

Retour chez les Thais

Ce qui ns permet de disputer une partie d’échecs endiablé ainsi que de Mario Kart. Pa sle même niveau intellectuel, j’en conviens.

Et d’avoir affaire au serveur, une barrique de 150kg, qui passera son temps à ns piquer des cahuétes ss notre permission. On a presque réussi à négocier des biéres gratuites contre une moitié de baguette de pain, c’est pr dire.

La nuit ds le train sera courte et je passerai la matinée avc John qui attend son avion.

Je me trouve une Guest House pas cher et très sympa à Kaosan Rd, le «  Charoendee  » que je recommande si vs passez ds le coin (mon Ju !)

Le lendemain, après des conneries pour tuer le tps, je rencontre Alexander, un allemand de 42 ans makeup artist très cool, en mangeant puis un anglais, Dean, sextourist très bizarre.

On va boire une biére et Chrus, une allmande nous rejoint.

p10909351.jpg

Dean, Alexander, Chris et moi

On passera la soirée au son du reggae man qui s’est emparé de la guitare du bar.

Je finis en beauté en m’offrant une gastro intégrale qui me fera passer la nuit entre les toilettes et tordu de douleur sur mon lit.

 

Voilà, mon temps en Asie se termine.

J’y est découvert des horizons différents, j’appréhende mieux la complexité de notre monde et sa beauté présente partt.

 

A bientôt pour les derniéres aventures du voyage en Oz avc encore une surprise.

 

 

 

 

 


Notre mariage - Il nostro m... |
CANTERBURY T@LES |
margauxlaptiitelouloute |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | blogpornox
| Millenium Development Goal
| Blog du niveau intermédiaire